Le comité en quelques mots

Les fiches bateaux

Etoile du matin

Les fiches bateaux

Sanya

Les fiches bateaux

Sant Erwan

Gwalarn


  • Numéro d’inventaire 2014-164
  • Mise à jour Octobre 2014
  • Auteur(s) de la fiche CRPMN

  • Les noms du bateau Gwalarn
  • Type de navire Sloop
  • Utilisation d’origine Plaisance
  • Matériau coque Bois
  • Matériau mâture Bois
  • Date de construction 1933
  • Chantier de construction Inconnu... aurait été construit à Saint Brieuc
  • Longueur de coque 9,62 m
  • Tirant d'eau 1,85 m
  • poids 5000 k
  • Modes de propulsion Voile
  • Puissance moteur 20 ch
  • Type de gréement Sloop
  • Surface de voilure 200 m2
  • Port d’attache Caen
  • Siège de l’association Musée de la Marine, Palais de Chaillot, 75116-Paris
  • Place de port sous hangar (en attente de restauration)
  • Histoire liée au navire La coque du Gwalarn présente la forme élégante et pure d'un yacht taillé pour la course des années 30. Il est l'oeuvre de l'architecte naval Henri Dervin (1903-1966) à qui l'on doit des cotres de caractère, dont certains sont mythiques : Sereine des Glénans, Kurun de Jacques Yves Le Toumelin, Quatre Vents de Marcel Bardiaux... Henri Dervin commença à dessiner des yachts en 1923, puis il élargit son activité à des bateaux de pêche et de service pour la Marine Nationale qui le nomma architecte conseil à la libération. Membre fondateur de la société des architectes navals, sa vaste connaissance de tous les types de bateaux fit également de lui un expert judiciaire. Henri Dervin est l'auteur d'un "Traité de construction des bateaux en bois" réédité par Chasse Marée en 2003. François Lelièvre, l'acheta à Pont Aven en 1986. Malgré son mauvais état, il faisait eau de toutes parts, il l'emmena directement au 1er rassemblement nautique de Douarnenez avant de le ramener à Nantes. "Une croisière périlleuse, avec le recul de l'inconscience avec nos jeunes enfants à bord... échouage à Audierne, refuge à Belle Ile pour fuir la tempête, et arrivée in extremis au chantier Bézier de Nantes". Ne pouvant mener à bien sa restauration, il en fit don à AMERAMI en 1988. Il est en attente de la restauration complète qu'il mérite