Le comité en quelques mots

les chantiers Bellot . Fouace. Bernard. Guerrand


histoire de St Vaast La Hougue

histoire de St Vaast La Hougue

BELLOT et Quelques chantiers à St-Vaast-la-Hougue
Pierre BELLOT, frère de Charles (fils) de Barfleur s’installe à Saint-Vaast-la-Hougue en 1911.
En 1912, associé avec le chantier LECRIVAIN également constitué en 1911, ils s’installent à la chapelle jusqu’en 1934, année du décès de LECRIVAIN.
Pierre BELLOT est alors Charpentier/architecte naval et de nombreuses constructions lui seront attribuées directement et construites par le chantier LECRIVAIN.
En 1935, il quitte Saint-Vaast pour aller travailler chez MACARIO à Trouville et ne reviendra à Saint-Vaast-la-Hougue que pour relancer le chantier naval juste à l’après guerre pour transmettre le chantier à FOUACE en 1950. Il arrêtera toutes activités en 1954.
Pendant la période d’occupation quelques unités lui seront attribuées alors qu’il est exilé. Sans doute en raison de sa signature sur les plans, études/gabarits etc. …
En 1963, le Chantier FOUACE effectuera notamment la restructuration du Cordier « Croix-de-Lorraine ».
Le chantier FOUACE en difficulté est fermé et saisi, le matériel sera racheté par Gérard BERNARD alors en quête d’une entreprise sur Saint-Vaast-la-Hougue pour s’y installer, qui, deux ans plus tard, en 1972, rachètera le chantier GUERRAND et s’établira sous le nom de « Chantier BERNARD ».
La première réalisation de Gérard BERNARD sera le « Moé-Moéa » pour Roger LEPELLEY et déjà commandé et en œuvre au chantier GUERRAND.
Le « Moé-Moéa », en parfait état, est toujours à Saint-Vaast, propriété de Jean-Yves GIBON, il navigue régulièrement.
Lors d’une interview de Florence RENAULT pour le Musée Maritime de Tatihou, Gérard BERNARD se dit d’ailleurs assez satisfait d’avoir réalisé le plan de voilure du « Moé-Moéa », avec l’aide du voilier LEVEILLE, et d’avoir réussi un joli gréement avec 52m2 de toile sur un 6,20m !
Le Chantier GUERRAND (Henri) S’établira à St-Vaast-la-Hougue en 1908. GUERRAND fils travaille essentiellement à partir des gabarits de son père et n’est pas véritablement architecte naval, ce qui n’empêchera pas le chantier de répondre aux commandes et de perdurer. Le Chantier sera démonté pendant la guerre 40 avec interruption de l’activité. Il reprendra celle-ci en 1945 jusqu’en 1972 où il sera vendu à Gérard BERNARD.
Serge LOIT

Sources :
- Divers docs François RENAULT, Bateaux de Normandie édition de l’estran, Verguillon …
- Musée Maritime de Tatihou, Constructions de Navires à Barfleur et St-Vaast, interview de Florence RENAULT …
- croisement avec divers témoignages (M. RENET) et sources familiales

Partager :