Le comité en quelques mots

 Les conseils des sauveteurs en mer. Quel que soit le type de navigation (...)

réglementation et sécurité

la VHF (very high frequency)

réglementation et sécurité

D240

appel à tous, appel à tous, appel à tous


196, 196, 196

196, 196, 196

« Appel à tous, appel à tous, appel à tous »

Du nouveau pour les secours en mer.

En mer, si vous êtes victime ou témoin d’un accident en mer et si vous ne possédez pas de VHF, faite appel au 196 depuis votre téléphone portable.

Depuis la terre, si vous êtes témoin d’un évènement de mer impliquant des personnes vous paraissant en détresse, joignez le 196 depuis votre portable, vous aurez directement accès au centre de sauvetage en mer (CROSS) 24h/24h 7jours/7.

Le nouveau numéro d’appel d’urgence 196 permet de joindre gratuitement et directement le centre de sauvetage en mer le plus proche, 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

Ce numéro permet au centre de secours de localiser et d’identifier la personne qui appelle.

Attention, le 196 ne remplace le numéro d’urgence 112, il permet une mise en contact téléphonique rapide avec les CROSS sans retarder l’envoi de moyens adaptés à la situation d’urgence.

Avec le 196, les CROSS sont considérés réglementairement comme un service d’urgence.

Les CROSS peuvent désormais solliciter les opérateurs de téléphonie sans justifier d’une demande de localisation d’une personne détentrice d’un téléphone portable, afin de renforcer l’efficacité de la réponse à une demande de secours.

Les Centres Régionaux Opérationnels de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) rejoignent ainsi la liste des centres d’appels d’urgence à l’instar des SAMU et CODIS.

Le 196 permet au centre de sauvetage de vous localiser

Le 196 est gratuit.

Attention :

Le 196 ne se substitue pas en mer à la VHF canal 16, prioritaire pour alerter et rester en contact avec le CROSS et les moyens de secours.

« Depuis la mer, c’est toujours la VHF canal 16 qui reste le moyen le plus fiable à privilégier », rappelle la préfecture maritime de l’Atlantique.

Préfecture maritime de la mer
source : www.developpement-durable.gouv.fr

Partager :