Le comité en quelques mots

Les fiches bateaux

Etoile du matin

Les fiches bateaux

Sanya

Les fiches bateaux

Sant Erwan

anémone


  • Numéro d’inventaire 2015-361
  • Mise à jour Novembre 2015
  • Auteur(s) de la fiche CRPMN

chausey

  • Les noms du bateau anémone
  • Type de navire canot de Chausey
  • Utilisation d’origine pêche aux casiers, lignes, traines, filets
  • Matériau coque bois
  • Matériau mâture bois
  • Date de construction 1952
  • Chantier de construction chantier Servain
  • Longueur de coque 4,20 m
  • Largeur 1,80
  • Tirant d'eau 0,90 m
  • Modes de propulsion voile
  • Type de gréement canot de Chausey
  • Port d’attache Chausey
  • Siège de l’association granville
  • Place de port Chausey
  • Histoire liée au navire Les canots à misaine des îles Chausey existent depuis le XIXè siècle; leur apogée se situerait dans les années 1920. Ces anciens bateaux de travail, grâce à un faible tirant d’eau, étaient utilisés dans l’archipel pour la pêche aux casiers. Ce sont des unités de 11 à 13 pieds de longueur, qui d’avril à octobre traquent le homard aux casiers, à moins qu’elles n’arment à la ligne de traîne ou au filet. Ces bateaux robustes sont propulsés à la voile, à la godille ou à l’aviron. A partir des années 50, les canots sont reconvertis par les familles chausiaises à la navigation de plaisance. En 1952, la famille Jardin fait construire le premier canot dédié à la plaisance : l’Anénome. 1982 marque le début d’une nouvelle histoire pour les bateaux de l’archipel, puis qu’aujourd’hui la flottille compte une douzaine de canots et continue de s’agrandir. Anémone fait partie de cette flottille toujours dynamique de nos jours (CM 151). Ses plans ont été tracés grâce à des relevés effectués en 1957 à Saint-Malo. Construite en 1941 chez Servain pour la plaisance, Anémone se distingue des bateaux de travail, notamment par les hiloires et passavants qui améliorent le confort de l’équipage. Cette unité de 13 pieds conserve néanmoins des formes de coque bien adaptées aux conditions de navigation dans l’archipel de Chausey. Son faible tirant d’eau lui permet de naviguer parmi les innombrables bancs de sable et têtes de roches qui constellent ces eaux soumises aux plus forts marnages d’Europe.