Le comité en quelques mots

 Le Dieppois Jean Sauvage est le premier Français à s'aventurer dans la mer (...)

les hommes

Jean Sauvage

 Jehan Denys est né à Honfleur, au milieu du XVème siècle. Son nom y est (...)

les hommes

Jehan Denys

Pierre Belain d’Esnambuc


flibustier normand

flibustier normand

Pierre Belain d’Esnambuc, naît en 1585 à Allouville au manoir de Quenouville et mort en 1636, est un flibustier normand des XVIe et XVIIe siècles.

Dès le 24 février 1603, on le remarque parmi les 20 hommes de la barque « le petit argus », de 45 tonneaux.
Cette très petite unité part du Havre en direction des « Cannibales » et autres lieux en la « côte du Brésil », termes utilisés aussi bien pour les Antilles que pour des régions brésiliennes propices à la flibuste et au commerce de contrebande dit au « bout de la pique », avec les colons espagnols et les indiens.

Dix sept ans plus tard, Pierre Belain d’Esnambuc navigue toujours dans ces parages.

Capitaine, il s’embarque le 21 janvier 1620 sur la marquise, de 80 tonneaux, avec une commission pour la « coste de Guinée et coste du Brésil et autres lieux ».

Son équipage de 60 hommes est important, car dans ces expéditions, en sus des matelots, on embarque aussi des soldats.

D’Esnambuc qui a emprunté 400 livres à 50% d’intérêts, assure la moitié des frais d’armement.

Jean Cavelet, sieur de Herteley, homme de confiance de Richelieu et un des futurs directeurs de la Compagnie de Saint-Christophe, s’est engagé pour un sixième.

En 1623, au Havre il commande le navire, l’Espérance, de 100 tonneaux, une course contre un galion espagnol de 400 tonneaux se retourne contre le flibustier qui trouve refuge sur l’île saint Christophe où 400 colons britanniques étaient arrivés la veille.

Anglais et français, affaiblis par leurs voyages respectifs, trouvent un accord et se partage cette petite île qui n’était occupé que par des amérindiens pacifiques.

Le 25 juin 1635, Pierre Belain d’Esnambuc pose le pied sur l’île de la Martinique avec 150 colons français ayant été chassés de l’île de Saint-Christophe par les Anglais.

En 1625, Pierre Belain d’Esnambuc développe si bien cette île qu’il reçoit de Richelieu le privilège de coloniser celles qui ne seraient pas occupées par les chrétiens avec la Compagnie des îles de Saint-Christophe qui devient en 1635 la compagnie des îles d’Amérique.

Il établit donc la première colonie en Martinique au nom et pour le compte de la France et de la compagnie des îles d’Amérique.

Il occupe de 1625 à 1635 la Martinique, la Tortue, la Guadeloupe, Saint Christophe et Marie-Galante.

Il y fondera ensuite le Fort Saint-Pierre, l’actuelle ville de Saint-Pierre.

Il fait occuper la Martinique par son neveu Jacques Dyel du Parquet (1606-3 janvier 1658), qui fonde Fort-Royal.

Il revient en 1635 à Saint-Christophe, où il meurt en 1636.

Crédit : wikipédia et l’or des îles
Source : http://ordesiles.com http://fr.wikipedia.org

Partager :