Le comité en quelques mots

 Le Dieppois Jean Sauvage est le premier Français à s'aventurer dans la mer (...)

les hommes

Jean Sauvage

 Jehan Denys est né à Honfleur, au milieu du XVème siècle. Son nom y est (...)

les hommes

Jehan Denys

Jean (Jehan) ANGO


armateur Diéppois

armateur Diéppois

ANGO Jean (ou Jehan)

Né en 1480 à Dieppe (Seine-Maritime).

Fils de l’officier de marine Charles Ango. Enfant unique d’une famille peu aisée, il reçu une bonne éducation à peu de frais, la ville de Dieppe dispensant une éducation presque gratuite.

Prédestiné à l’état de marin, il commence son éducation de mousse dès l’âge de 7 ans.

Très jeune, il s’embarque sur un navire sillonnant la méditerranée, avant de découvrir les côtes d’Afrique et des Indes.

C’est lors d’une tempête qu’il révéla toutes ses capacités en prenant le commandement du navire, le capitaine étant très malade.

Il en gardera le commandement après le rétablissement du capitaine.

S’enrichissant grâce au commerce de l’or, de l’ivoire et des pierres précieuses, et de ses qualités de marin, il se fit construire sa propre nef, La Triomphante, avec laquelle il mena quatre ou cinq expéditions couronnées de succès.

Quittant son métier de marin, il devint armateur. Il prit aussi à ferme générale, les revenus de plusieurs seigneuries du pays.

En 1517, devenu le plus riche armateur de Dieppe, il possédait un chantier de construction et six navires.

En 1522, il acquiert sa prodigieuse fortune lorsque l’un de ses capitaines, Jean (Jehan) Fleury, vole le somptueux trésor de Guatimozin, dernier empereur aztèque, que Cortès envoyait du Mexique, entassé dans trois caravelles.

Il lança plusieurs expéditions :
en 1524, l’exploration par Giovanni da Verrazzano de la zone comprise entre la Floride et Terre Neuve, afin d’y découvrir un accès donnant sur l’océan Pacifique. Ce voyage permit d’identifier la baie du fleuve Hudson (nommée « Angoulesme ») et l’implantation de la future New York ; (Verrazano fut tué aux Antilles lors d’une expédition en 1528) ;

La découverte de Terre Neuve par Aubert ;

en 1529, le voyage à Sumatra des frères Jean et Raoul Parmentier.

En 1542, il possédait 23 navires.

Le conflit opposant François Ier et Charles-Quint redoublait de violence.

Des attaques espagnoles et une terrible tempête ruinant le port de Dieppe et ses quartiers maritimes, causent la perte des deux tiers de sa flotte.

Des relations d’affaires qui lui étaient redevables d’importantes sommes d’argent, ayant tout perdu, l’entraînèrent dans sa chute.

Le défaut de remboursement de prêts consentis au trésor royal précipitait sa chute.
Jean Ango perdit son opulence, son crédit et le commandement de Dieppe dont il était si fier.

Contraint de quitter son hôtel de Dieppe, il se retira non loin de là, dans sa propriété de Varengeville.

Il meurt en 1551 de chagrin et d’ennui, presque ruiné.

Sa dernière volonté fut respectée, d’être enterré à Dieppe, où il fut inhumé à l’église Saint-Jacques.

Crédit : site Didier BIVILLE, WIKIPEDIA
Source : http://dbiville.perso.neuf.fr/index.html ; http://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_Ango

Partager :