Le comité en quelques mots

 Le Dieppois Jean Sauvage est le premier Français à s'aventurer dans la mer (...)

les hommes

Jean Sauvage

 Jehan Denys est né à Honfleur, au milieu du XVème siècle. Son nom y est (...)

les hommes

Jehan Denys

Alexandre Olivier Oexmelin


Aventurier flibustier

Aventurier flibustier

Fils d’un apothicaire, il naît à Honfleur en 1646 et meurt à Harfleur en 1717.

On ne connaît guère la vie d’Oexmelin ou (Exquemelin) qu’au travers de ce qu’il a bien voulu raconter dans ses écrits.

La part d’imagination et d’exagération propre à ce genre de récit d’aventures dans les mers des Caraïbes doit amener à les prendre avec précaution.

Après des études en Hollande où il devient apprenti-chirurgien, il s’engage auprès de la Compagnie des Indes Occidentales afin de finir son apprentissage.

Partant du Havre, il arrive à la Tortue le 7 juillet 1666.

Là-bas, il est acheté par le sieur de la Vie, commis général de la dite Compagnie à Saint Domingue (clonie française) , qui, contre sa volonté en fait un défricheur, et non un aide-chirurgien.

Au bout d’un an de service, il tombe gravement malade, son maître refusant de le soigner, il attire l’attention des capucins de l’île, puis du gouverneur qui le fait racheter par un maître-chirurgien auprès de qui il finira enfin sa formation.

Une fois libéré de son contrat, il rejoint très vite le milieu des boucaniers, dont il fera la première description, puis la flibuste et se mettra pendant huit années au service de groupes de pirates comme chirurgien de bord, notamment celui d’ Henry Morgan.

Il joue un rôle important dans la guerre des Caraïbes opposant Français, Hollandais et Espagnols.

Après un retour rapide en Europe, il participe en 1697 au pillage de Carthagène des Indes avec une flotte de dix galions et cinq frégates lui appartenant.

Après ce dernier fait d’armes, il disparaît de l’Histoire, aucun écrit ne relatant le reste de sa vie ni sa mort.

Il a vraisemblablement passé les dernières années de son existence aux Pays-Bas au milieu des nombreux réfugiés protestants français Huguenots qui s’y étaient établis après la révocation de l’Edit de Nantes.

C’est du reste à Amsterdam qu’a été imprimée en 1678, en langue Néerlandaise , la toute première édition de « Histoire des aventuriers flibustiers », puis, en 1700, une édition revue et augmentée.

Source : Wikipédia

Partager :